Les mesures mises en place dans le cadre des travaux

Un rôle de suivi important

Acteur d’un développement encore plus durable et respectueux de l’environnement, Guadeloupe Port Caraïbes a un rôle important de suivi pour la réalisation de ces travaux. Les études préalables ont apportées une connaissance détaillée et inédite de la zone du Petit Cul de Sac marin, tant au niveau de l’étude des courants, de la qualité des eaux et des sols, de son patrimoine sous-marin aussi bien que de l’activité qui s’y déploie. Le suivi du trafic maritime et de la bathymétrie est régulièrement publié sur le site internet.

Des dragages encadrés

P1000988_miniLes travaux de dragage sont l’objet d’une attention particulière. En effet, l’usage d’explosifs, pourtant usité pour ce type de chantier, est proscrit. Pour éviter que des sédiments soient déversés pendant le trajet jusqu’aux sites d’immersion, des seuils de remplissages sont imposés aux navires qui transportent les matériaux dragués. Les études préalables aux travaux ont permis de modéliser le plan de descente des sédiments, à partir duquel des sites d’immersion ont été déterminés.

Ce plan d’immersion a été validé par la DEAL qui est également informée des rotations de chacun des navires et est chargée de contrôler la mise en œuvre effective des mesures prises

Des initiatives innovantes pour l’environnement sous-marin

4 150 colonies de coraux réimplantées

Parmi les mesures prises pour limiter l’impact des travaux sur les fonds sous-marins, 4150 colonies coralliennes situées sur la pente Est de l’Ilet Cochon et la Caye Sans Nom ont été réimplantées sur l’Ilet du Gosier et la Caye à Dupont.

montastrea 2Les zones de prélèvement sont sélectionnées puis balisées au regard de l’intérêt écologique des colonies présentes sur les deux sites donneurs et de façon à favoriser les espèces les plus propices notamment Agaricia, Colpophyllia, Madracis, Diploria, Siderastrea, Meandrina, Porites, Orbicella et Montastrea.

Les techniques de prélèvement dépendent de la taille et de la forme des colonies. La majorité des colonies coralliennes présentes sur les deux sites donneurs est encroûtante ou massive et les colonies de tailles supérieures à 20 cm. Pour les grandes colonies, le substrat sur lequel la colonie se développe est prélevé afin de ne pas léser le tissu vivant.

Les coraux prélevés sont stockés dans des paniers lestés puis remontés à la surface par les plongeurs. Pour les colonies les plus massives (plus de 70kg), la remontée est effectuée directement avec les parachutes de levage.

13 000 m² d’herbiers recréés

L’utilisation combinée des techniques de transplantation et d’ensemencement d’herbiers est inédite en Guadeloupe. Cette solution a été privilégiée car elle augmente considérablement le taux de réussite pour ce type d’opération. Les herbiers de type phanéogamme marine qui devaient être touchés par les travaux sont transplantés vers les sites de l’ilet Cochon et de l’Anse Vinaigri. Ce chantier sous-marin considérable a mobilisé 25 plongeurs pendant trois mois. Guadeloupe Port Caraïbes s’est engagé à suivre l’évolution de cette transplantation pendant les 5 prochaines années.

Un dispositif de détection et de surveillance des mammifères marins

Depuis 2009, Guadeloupe Port Caraïbes finance une campagne de recensement des cétacés menée par la chercheuse Nadège Gandilhon.

P1020531Aussi, dans le cadre des travaux, un protocole de surveillance, mis au point en concertation avec l’Agence des Aires Marines Protégées, est appliqué. Il s’inspire de l’expérience acquise pour les travaux des ports de Sydney et de Melbourne en Australie et définit précisément les actions à conduire au cas où une baleine ou un dauphin s’approcherait. 26 observateurs, uniquement dédiés à cette surveillance se relaient par équipe de 3 sur chacune des dragues pour exercer cette vigilance accrue.

Des mesures compensatoires

Des actions en faveur de la protection des milieux marins sont programmées, notamment la replantation et la protection de nouvelles zones de mangroves, la création d’un sentier sous-marin, la culture de larves de poissons ainsi que de gamètes de coraux qui seront replantés sur de nouvelles zones.

Un soutien aux filières économiques de la pêche et de l’aquaculture

Après un travail en partenariat avec les représentants de la profession, des mesures de suivi de la faune profonde et faune benthique et la ressource halieutique sont mises en place.

selection 2

Guadeloupe Port Caraïbes a également participé à un investissement collectif pour l’amélioration des conditions de travail et de sécurité à bord des navires de pêche visant à l’achat groupé de balises de détresse de dernière génération.

La création d’un programme de développement de l’aquaculture dans le Petit Cul-de-Sac Marin de Guadeloupe ainsi que des Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP) sont également mis en œuvre. La réalisation d’équipement pour la vente de poissons dans la Darse de Pointe-à-Pitre et une mission d’accompagnement d’actions de communication et de valorisation de la filière sont également prévues.